Logo Tout F1 2016
Gardez les yeux rivés sur la F1
Dernière minute
La course de Lance Stroll a été très courte. Alors qu’il entrait dans le virage quatre, le canadien a été percuté par l’arrière par Charles...
Daniel Ricciardo s’est illustré depuis le début de la saison au volant de sa Renault. A trois reprises, l’australien a terminé au pied du podium....
C'est désormais officiel. Sebastian Vettel, remercié par la Scuderia Ferrari, a retrouvé un volant pour 2021.  Le pilote allemand roulera pour Aston Martin, anciennement Racing Point,...
Après une séance bouleversée par un drapeau rouge, c'est Lewis Hamilton qui s'élancera depuis la pole position; la 96e pole de sa carrière. Max Verstappen...

F1 2015 Direct Live

GP RUSSIE - Course

Valtteri Bottas remporte la course devant Max Verstappen et Lewis Hamilton.
BELGIQUE • Dimanche 01 sep 2019 • Suivez en direct le GP grâce à notre correspondant sur place !
Essais libres 1
Essais libres 2
Essais libres 3
Qualification
Course
12:35
Stroll, Ricciardo, Perez et Sainz complètent le top 10
12:34
Les deux Mercedes de Bottas et Hamilton sont 5e et 6e. Les deux pilotes n'ont utilisé que des pneus medium. 
12:33
Suivent les deux Red Bull de Verstappen et Albon
12:33
Ferrari termine la première séance d'essais libres en tête, Vettel devant Leclerc
12:15
Hamilton commet quelques erreurs. Il roule avec le nouveau moteur sur la Mercedes. Il ne semble pas très concentré.
12:15
Durant la séance, la Racing Point a perdu un morceau de la carrosserie mal accroché. Les spectateurs ont pu voir la mécanique. 
12:13
TOP 10 : Vettel - Leclerc - Verstappen - Albon - Bottas - Hamilton - Stroll - Ricciardo - Perez - Sainz - 
12:07
Les Ferrari avec les pneus neufs s'emparent de la tête
11:57
Verstappen est en tête devant Ricciardo
16:31
TOP 10  : Leclerc - Vettel - Bottas - Hamilton - Perez - Verstappen - Raikkonen - Stroll - Ricciardo - Albon
16:30
A deux minutes de la fin, avec la sortie de Perez, les commissaires ont déployé le drapeau rouge
16:28
Perez avait fait une bonne session en se plaçant en 5e position. 
16:27
C'est fini pour Perez et son moteur du vendredi. Il s'est arrêté à Rivage au virage 8. 
16:26
Les Ferrari n'ont pas été détronées. Leclerc termine en tête devant Vettel. Les deux pilotes étaient en soft. 12 tours pour le run de Leclerc et 15 tours pour Vettel
15:40
Leclerc fait mieux !
15:37
Vettel signe le meilleur temps en soft
15:35
Bottas Vettel et Perez ressortent en Soft. C'est la première fois pour Bottas. 
15:31
Problème moteur pour Verstappen. Il utilise le moteur des essais mais il a déjà perdu un moteur du vendredi. 
15:27
Les Ferrari ont réalisé de bons chronos d'entrée de jeu avec le meilleur temps de Leclerc. Rapidement, Bottas, puis Hamilton, puis Verstappen, se sont intercalés entre les deux pilotes de la Scuderia. 
16:17
Vettel signe le second chrono après une erreur
16:14
Pole position pour Charles Leclerc !
16:09
deuxième tentative. tous les pilotes sont en piste
16:03
Raikkonen est le premier à déclencher son chrono
16:02
Début de la Q3. Les Ferrari sont favoris.
15:59
Les éliminés : Grosjean - Norris - Stroll - Albon et Giovinazzi. 
15:57
Q2 TOP 10 Leclerc - Vettel - Hamilton - Bottas - Ricciardo - Verstappen - Raikkonen - Hulkenberg - Perez - Magnussen
15:52
Albon ne ressort pas. De toute façon, il a déjà une pénalité pour changement de moteur.
15:43
Les deux Ferrari se hissent en haut de la feuille des temps devant Hamilton
15:43
Hamilton reprend la tête avec un tour bouclé en 1:43.592.
15:42
Raikkonen réalise un premier chrono de 1:44.140
15:40
Les pilotes sont tous sortis avec les pneus soft
15:40
Finalement, c'est Raikkonen qui déclenche le chrono en premier
15:38
Pour rappel, il fait très beau sur le circuit belge. Près de 42°C en piste et près de 30°C dans l'air !
15:38
Albon a été le premier à prendre la piste 
15:32
Les éliminés sont Gasly, Sainz, Kvyat, Russell et Kubica
15:32
Q1 : TOP 10 Leclerc - Vettel - Verstappen - Bottas - Hamilton - Albon - Ricciardo - Giovinazzi - Grosjean - Perez 
15:31
La Q1 se termine sur ce drapeau rouge. 
15:29
Après Kubica, c'est GIovinazzi qui a un souci moteur et un souci de feu ! 
15:27
Drapeau rouge !
15:25
Moins de 3 minutes, tous les pilotes prennent la piste excepté Ferrari
15:22
Les deux Ferrari à l'avant, avantage Leclerc
15:19
Hamilton se plaint de quelques vibrations. 
15:18
Il reste une bonne douzaine de minutes dans cette séance
15:17
La pitlane ouverte, les pilotes ressortent
15:10
C'est le deuxième moteur Mercedes en Spec 3 qui crame en deux jours... 
15:08
La voiture de Kubica s'enflamme. Le moteur Mercedes a lâché. La session est placée sous drapeau rouge. 
15:03
Notons que Raikkonen a bel et bien pris la piste aujourd'hui malgré sa blessure, il participera donc au GP.
14:58
Hamilton devrait être prêt à temps pour les essais qualificatifs
14:53
Les qualifications vont débuter sur le circuit de SPA. Contre toute attente, Hamilton a commis une erreur en FP3 et a tapé le mur. Sa voiture sera-t-elle prête à temps pour la qualification?
16:40
TOP 10 Leclerc - Hamilton - Bottas - Vettel - Albon - Perez - Kvyat - Hulkenberg - Gasly - Stroll. 
16:38
Charles Leclerc remporte la course devant Lewis Hamilton et Valtteri Bottas. 
16:38
La fin de la course est marquée par l'accident de l'Alfa Romeo de Giovinazzi
16:28
Leclerc se dirige vers sa première victoire en F1. S'il ne commet pas d'erreur, aucun de ses rivaux ne pourra l'atteindre. 
16:20
Il reste 10 tours
16:14
Hamilton passe et cherche à attraper Leclerc
16:14
Vettel défend bien la victoire de Leclerc
16:11
Vettel fait le "bouclier" entre Leclerc et Hamilton
16:06
Les fans n'ont pas pu voir un beau dépassement entre Vettel et Leclerc puisque la Scuderia a demandé à Vettel de laisser passer Leclerc. 
16:05
Vettel va laisser passer Leclerc
16:01
Top 10 : Vettel - Leclerc - Hamilton  - Bottas - Norris - Kvyat - Giovinazzi - Ricciardo - Perez - Grosjean. 
15:58
Il a perdu du temps sur Leclerc du coup
15:58
L'arrêt d'Hamilton était un peu long
15:57
Hamilton rentre dans les stands à son tour. 
15:56
Il ressort derrière Vettel. 
15:55
Leclerc rentre au stand au 20e tour. 
15:52
Norris rentre au stand il était 5e
15:51
Au 19e tour, les spectateurs applaudissent Anthoine Hubert, qui portait le numéro 19. 
15:50
Vettel est très rapide avec ses gommes mediums
15:47
Grosjean rentre au stand
15:47
Vettel est le plus rapide dans le troisième secteur
15:46
Leclerc n'est pas rentrer. 
15:46
Hamilton également devrait rentrer. 
15:46
Leclerc doit cravacher. 
15:45
Perez également dans les stands. 
15:44
On se prépare chez Ferrari, c'est Vettel qui rentre
15:43
Stroll rentre au stand
15:41
Gasly est le premier du top 10 à s'arrêter
15:34
Perez passe Magnussen
15:34
Leclerc commet quelques erreurs... 
15:33
TOP 10 : Leclerc - Vettel - Hamilton - Bottas - Norris - Grosjean - Magnussen - Perez - Gasly - Stroll
15:29
Perez met la pression sur Magnussen.
15:26
Leclerc est très rapide. 
15:25
Bottas met la pression sur Hamilton
15:25
Leclerc prend l'avantage. 
15:25
Blocage de roues pour Vettel qui perd du terrain
15:24
Nouveau départ 
15:21
C'est termine pour Sainz
15:21
Ricciardo, Raikkonen et Sainz ont réalisé un premier arrêt suite aux incidents. 
15:20
Raikkonen est entré à deux reprises dans les stands
15:20
On note aussi l'incident avec Ricciardo, tapé à l'arrière droit, c'est l'avant gauche de sa monoplace qui se lève !
15:19
Verstappen abandonne devant ses nombreux fans. 
15:16
SC : TOP 10 : Leclerc - Vettel - Hamilton - Bottas - Norris - Grosjean - Magnussen - Perez - Gasly - Stroll. 
15:14
Verstappen termine sa course dans le mur de pneumatiques. 
15:14
Vettel reprend sa position. 
15:14
Bon départ pour Leclerc qui bloque Vettel, Hamilton en profite
15:13
Accrochage avec Raikkonen
15:12
L'an dernier, c'est Sebastian Vettel qui s'était imposé ici. 
15:11
Les fans de Max Verstappen sont de nouveau présents sur le circuit de Spa Francorchamps
15:11
Les pilotes effectuent leur tour de formation
14:53
Une minute de silence pour Anthoine Hubert décédé hier sur le circuit de Spa Francorchamps
14:38
Grille de départ après les diverses pénalités : 
Leclerc - Vettel - Hamilton - Bottas - Verstappen - Raikkonen - Perez - Magnussen - Grosjean - Ricciardo - Norris - Hulkenberg - Gasly - Russell - Sainz - Stroll - Albon - Giovinazzi - Kvyat. Kubica s'élancera depuis la pit lane.  
 

Samedi 26 septembre 2015 09h31 | Sabrina Beaudoin

Renault se souvient du GP 1995

Renault se souvient du GP 1995
Suzuka est l’un des circuits les plus redoutables de l’année pour les power units. On y retrouve tous les types de virages : courbes fluides, épingles, chicanes et même des piqués rapides. La vitesse moyenne est très élevée et la vitesse de pointe dépasse les 340 km/h. Chaque élément du power unit est donc mis sous pression.

Le résultat de Singapour prouve que la performance est là. Avec l’introduction plus tôt dans la saison de nouveaux éléments, nous sommes confiants sur la fiabilité et la flexibilité de nos projets moteurs. Nous nous attendons au retour en forme de Mercedes au Japon, mais nous avons bon espoir d’être assez proches et de tirer partie de notre performance améliorée, pour ainsi obtenir de bons résultats.

Les importants freinages, les nombreuses accélérations et les sections à hautes vitesses de Suzuka entraînent une consommation d’essence critique. Les MGU-K et MGU-H disposent toutefois de plusieurs opportunités afin de récupérer de l’énergie au freinage, recharger la batterie et ainsi ramener la consommation dans les limites réglementaires. Comme à Silverstone, les ingénieurs peuvent utiliser la technique de saturation, où l’on injecte un infime surplus d’essence dans le MCI. L’exploiter avec un débit plus élevé génère plus de puissance, autorisant alors le MGU-K à récupérer plus d’énergie pour recharger la batterie. Cela permet de répondre aux demandes du pilote, et donc d’atteindre de meilleurs temps au tour
précise Remi Taffin.

Renault s’est imposé à dix reprises au Japon. Le premier succès date de 1992 avec Riccardo Patrese. Damon Hill en 1994, Michael Schumacher en 1995 et de nouveau Damon Hill en 1996 ont suivi. Fernando Alonso a remporté le Grand Prix du Japon en 2006 et en 2008 avant que Red Bull Racing ne se hisse quatre fois sur la plus haute marche du podium.

En piste, Renault a également signé 10 pole positions, dont cinq consécutives de 2009 à 2013 avec Red Bull Racing.

Suzuka est souvent le circuit où les titres sont décernés. En 2011, Sebastian Vettel est devenu le plus jeune double champion du monde de l’histoire de la F1, mais aussi le plus jeune à obtenir deux sacres consécutifs.

Zoom sur le Gp du Pacifique 1995  : le premier sacre de Schumacher avec un moteur Renault

Au cours de son histoire, le Grand Prix du Japon s’est tenu sur deux circuits : le grand huit du Suzuka Circuit, visité cette année, et le Fuji Motor Speedway, qui tire son nom de la plus célèbre montagne nippone. Toutefois, un troisième tracé japonais a déjà accueilli une épreuve mondiale. Circuit sinueux et reculé, Aida a été le théâtre du Grand Prix du Pacifique en 1994 et 1995. Si la course de 1994 avait eu lieu en début d’année, la manche de 1995 avait été l’une des dernières de la saison en raison du tremblement de terre de Kobe. Un report permettant à Aida de jouer un rôle crucial dans la lutte pour le titre, comme le rappelle Christian Blum, alors ingénieur moteur Renault auprès de Benetton :

« Aida était l’un des derniers GP du calendrier 1995. Michael (Schumacher) pouvait y remporter son deuxième sacre chez les pilotes, son premier avec un moteur Renault. Mathématiquement, Damon Hill pouvait toujours y croire, mais il nous fallait vraiment manquer de chance pour que le sacre nous échappe. »

« Le week-end s’avérait être un microcosme de la saison. Si les Williams étaient toujours fortes en qualifications, nous étions meilleurs en course. Les Williams monopolisaient donc encore la première ligne avec cette fois David Coulthard devant Damon Hill. Michael était troisième, précédant les deux Ferrari, la Jordan d’Eddie Irvine et enfin la deuxième Benetton de Johnny Herbert au septième rang. Pour remporter la course, il nous fallait une bonne stratégie, d’autant plus que la difficulté des dépassements à Aida était de notoriété publique. »

« Les stratégies étaient l’un des points forts de Benetton. C’était l’époque des ravitaillements à mi-course. Tout pouvait se jouer en étant créatif. Ross Brawn était un excellent stratège et avait développé des programmes sophistiqués qui prenaient en compte la dégradation des pneus, la consommation d’essence, la position sur la piste et d’autres variables. C’est banal de nos jours, mais c’était extrêmement intelligent à l’époque. Williams avait le même moteur, et sans doute un châssis technologiquement plus avancé, mais leurs stratégies étaient très conservatrices. Ross le savait, et il a vu que l’on pouvait en profiter. »

« Au départ, Coulthard conservait l’avantage de la pole, mais Michael avait essayé sans succès de dépasser Hill. Alors relégué au cinquième rang derrière Hill et les deux Ferrari, nous avions besoin d’une bonne stratégie pour remonter. Dans le même tour, Hill, la Ferrari d’Alesi et Michael sont rentrés dans cet ordre, mais Michael est ressorti devant eux ! Il était désormais quatrième derrière Coulthard, Berger et Herbert, et commençait à aligner les meilleurs tours pour réduire l’écart et faire son deuxième arrêt. En sachant que Coulthard était sur une stratégie à deux arrêts et qu’il en avait un troisième à effectuer, Michael accélérait le rythme pour bénéficier de vingt secondes d’avance au moment de son troisième et dernier pitstop, ce qui lui permettait de ressortir en tête. »

« Cela démontrait le travail d’équipe de Benetton. Ross Brawn savait quand il fallait prendre des risques, mais aussi quand dire à Michael de hausser le rythme. Ils pourraient sûrement s’attribuer l’invention de l’undercut que nous voyons aujourd’hui : s’arrêter tôt, revenir en piste et aligner les secteurs. Michael savait comment réagir, préserver ses pneus et attendre le bon moment, tout en étant très actif dans la stratégie. Ils avaient un vrai échange sur ce qu’il était nécessaire de faire, et faisaient très souvent les bons choix. Et leur calme était impressionnant. Ils parlaient à la radio comme s’ils discutaient dans leur salon ! »

« Michael s’imposait pour obtenir son deuxième titre. Nous étions aux anges. La concurrence était féroce entre les équipes moteur de Williams et Benetton. Les esprits s’échauffaient parfois ! Tout le monde savait que Williams avait la meilleure voiture et que des écuries comme McLaren et Ferrari avaient de plus gros budgets. Néanmoins, Benetton savait où faire la différence et où compenser. Il n’y avait ainsi pas d’intérêt à dépenser plus en aérodynamique si le temps pouvait être rattrapé aux stands. Ils s’entrainaient donc encore et encore, et ils investissaient dans le meilleur équipement. Au final, c’était vraiment gratifiant de remporter le titre car chaque membre de l’équipe, y compris Renault, avait travaillé extrêmement dur pour y arriver. »

« Un deuxième titre pour Renault justifiait l’investissement. Fournir Benetton n’avait pas été une décision facile et Williams y avait été très réticent. Fondamentalement, les deux équipes étaient rivales, mais elles n’auraient pas pu être plus différentes ! D’un côté, Williams était l’écurie britannique par excellence. En face, Benetton était dirigé par un fantasque italien avec des penchants pour la mode, le polo, les femmes, la musique… »

« Nous avons réussi à atteindre notre but avec les deux cultures. Avec Williams et Benetton, nous avons remporté 16 pole positions et 16 victoires en 17 courses sur la saison 1995. La satisfaction était totale lorsque nous avons gagné la couronne chez les constructeurs à l’épreuve suivante, Suzuka. Cette année-là, mon meilleur souvenir est néanmoins la fête à Aida après le titre de Michael. Comme nous étions dans un endroit reculé, tout le monde restait dans les gîtes environnants ou à l’hôtel des pilotes au circuit. Dans la foulée du Grand Prix, Flavio (Briatore) avait réservé tout le restaurant. Il était à une table avec Michael et les patrons de Renault. À une autre, il y avait l’équipe de Johnny. Nous avons fini au petit matin … en portant encore les tenues de l’écurie. C’est toujours mon meilleur souvenir en F1. Nous avions travaillé dur, en équipe, et nous avons obtenu le résultat voulu. »
27
Sep

Grand Prix F1 2020 terminé

  RUSSIE
  Sotchi
Résultats
13
Sep

Dernier Grand Prix F1 2020

  ITALIE
  Tuscan
 Pôle :
Victoire :
 
 

F1 2020 : Dernières actualités

Lundi 28 septembre 2020 14h46
Mercredi 23 septembre 2020 11h41
Mercredi 23 septembre 2020 11h28
Mercredi 09 septembre 2020 21h28
Lundi 07 septembre 2020 09h00
x